19 novembre 2006

Merci à l'université du Wisconsin !

Internet est décidément une mine d'or pour qui se donne la peine de chercher. Et je remercie l'université du Wisconsin d'avoir scanné et mis en ligne un trésor de la culture alsacienne : Mon village, ceux qui n'oublient pas de l'Oncle Hansi (de son vrai nom, Jean-Jacques Waltz). Il s'agit d'un livre pour enfants que j'ai pu feuilleter chez mes grands-parents quand j'étais petite. Aujourd'hui j'aimerais beaucoup me le procurer... malheureusement c'est devenu un livre de collection qui se vend plutôt cher...

Ce livre est sorti à la veille de la Première Guerre Mondiale. Le texte est truculent et fourmille de petites anecdotes. Quant aux illustrations (commises par le même homme), elles sont à la fois charmantes et réalistes tout en étant politiquement incorrectes pour l'époque. Il y montre la critique permanente qu'avaient les alsaciens envers leurs occupants. Je ne résiste pas à l'envie de vous en montrer une.


Sur cette image qui parait innocente... certains détails le sont beaucoup moins... Ainsi, les enfants du premier plan, dans l'angle droit du dessin, jouent à la guerre en brandissant un drapeau français et mettent en déroute les enfants allemands qui sont toujours caricaturés de la même manière : habillés en vert et portant des lunettes. Autre partie de cette illustration qui critique ouvertement l'occupation allemande c'est le "gendarme" (il s'agissait d'un allemand qui devait faire respecter l'ordre dans les villages alsaciens) qui se trouve sur le chemin en contre-bas entre l'église et le calvaire. Il marche au pas de l'oie, derrière lui, un petit alsacien se moque de lui en l'imitant et au cas où on n'aurait pas compris qu'il s'agissait d'une moquerie, l'Oncle Hansi a ajouté derrière eux deux oies !

Tous les dessins (ou presque) de l'Oncle Hansi comportent un détail où l'occupation allemande est ouvertement critiquée mais parfois il faut le chercher un peu...
C'est peut être à cause de l'Oncle Hansi, que je cherche toujours la petite souris dans les dessins de Plantu...

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci de nous faire partager les trésors de la mine d'or . Mon père me racontait que lors de la deuxième guerre mondiale, à Paris , un libraire avait fait sa vitrine avec tous les volumes qu'il possédait des " Misérables " de Victor Hugo encadrant les portraits de Mussolini et d'Hitler.. la résistance n'était pas toujours ou on l'attendait .
A cause de la fumée de ma cigarette , je n'ai pas vu les fautes d'orthographe de mon commentaire précédent, toutes mes excuses , merci pour votre réponse mais je pense que l'acceptation des règles et de la culture du pays ou l'on vit , sans perdre la sienne, passe par un certain niveau culturel que vous avez la chance d'avoir et aussi par l'accueil qui vous est fait .
J'ai un souvenir de jeunesse toujours présent des harkis hébergés au camp de Vatry prés de Châlons sur marne dont je suis originaire . Ils étaient présentés comme de dangereux individus à ne pas fréquenter . Pratiquant l'interdit dès ma prime jeunesse , j'enfourchais mon vélo pour me rendre compte . Je n'ai vu que des gens isolés , parlant à peine le français et surtout me rendant sans
limite mes sourires et mes bonjours .
Encore Bravo pour le partage de toutes vos trouvailles , recettes et autres sujets .
A bientôt, le plaisir de vouslire .
Catherine45

Dorian a dit…

Et dire que moi j'aurai regardé cette illustration comme ça, comme un dessin naïf... et grâce à toi je l'ai regardé autrement ! ça m'a fait pensé à une petite émission que j'aime beaucoup D'art d'art !

fratwoman a dit…

J'aime beaucoup cette forme de résistance utilisée par le libraire ! Quant aux harkis et autres "indigènes" ayant donné leur vie pour la France... l'Oncle Hansi ne les a pas oublier. En effet, c'est avec une certaine stupéfaction que j'ai découvert un dessin à l'intérieur de ce livre dont je ne me rappelais pas. Il s'agit de deux petits alsaciens en train de prier sur la tombe d'un soldat mort en 1870. Le nom sur cette tombe est bien lisible. Il s'agit d'un certain Mohamed Ben-Mansour... J'hésite encore sur l'interprétation que l'on doit en faire... est-ce un signe qu'à l'époque on ne les oubliait pas ? ou est-ce un "coup de gueule" de l'Oncle Hansi du style "souvenez-vous d'eux, ils ont perdu la vie pour nous"?
Quant aux fautes d'orthographe... il m'arrive d'en laisser passser de grosses dans les commentaires... Malheureusement, on ne peut pas les corriger !

Dorian, je suis ravie que cela t'ait plu ! Finalement, il doit me rester quelques petites choses de mes 10 années de guide-conférencière ;-) D'ailleurs... ça me donne une idée pour le post d'aujourd'hui ! Je sens que je vais raconter la visite guidée la plus édifiante de ma carrière :-P

fratwoman a dit…

un exemple de faute qui me suate aux yeux... "l'Oncle Hansi ne les a pas oubliES... grrr

Anonyme a dit…

Alors pour les fautes demandez Garance avec mon Franco-suedo-anglais j'ai oublié mes 17 de moyenne en Français .....et je ne connaisseais pas L'oncle Hansi ...
bonne semaine
Garance

Garance a dit…

et oups une "phaute" de plus ....lol(connaissais pas ...scusez moi)
Garance